Google classe individuellement vos pages web, pas votre site internet !

Une stratégie SEO efficace pour améliorer de manière durable la visibilité de votre site internet dans les classements des moteurs de recherche afin de générer plus de trafic qualifié repose sur les trois piliers fondamentaux du référencement naturel : la technique, le contenu et les liens entrants.

Un audit technique SEO se compose d’un audit technique (vision macro de votre site web) et d’un audit SEO On-Page (vision micro).
Ce dernier, également appelé audit de référencement On-Page ou audit d’optimisation On-Page, est primordial pour vérifier que les deux premiers piliers soient bien optimisés sur la page de votre site internet afin que les moteurs de recherche la positionnent idéalement dans leurs premières pages de résultats des moteurs de recherche. 
À défaut, partir à la quête de backlinks n’aura que peu d’intérêt.

Contrairement au référencement Off-Page (backlinks, réseaux sociaux et autres sources externes), vous aurez la mainmise totale sur le référencement On-Page.

Tous mes rapports d’audits SEO On-Page seront accompagnés de recommandations personnalisées que vous-même ou votre prestataire informatique mettront en place afin d’optimiser le référencement naturel de votre page web.

Sommaire

Qu'est-ce que le référencement naturel ?

Le référencement naturel, appelé également SEO (acronyme de « Search Engine Optimization »), est une stratégie webmarketing très efficace pour optimiser la visibilité des pages de votre site internet sur le long terme en améliorant leurs positionnements dans les résultats naturels des moteurs de recherche (Google, Bing, …), sur des mots-clés préalablement sélectionnés.

Le référencement naturel se décompose en 2 parties :

  • Le référencement On-Page, via la technique et le contenu, a pour but de vous classer dans les premières pages des moteurs de recherches.
  • Le référencement Off-Page a pour finalité d’augmenter la popularité de votre site internet via le netlinking (backlinks ou via les réseaux sociaux).

Les sites web qui exploitent en synergie ces deux composantes du SEO profiteront d’une meilleure visibilité à long terme dans les moteurs de recherche.

Qu'est-ce que le référencement On-Page ?

Le référencement On-Page, également appelé SEO on-page, peut être défini comme l’optimisation de la structure technique et du contenu éditorial d’une page web de votre site.
La structure technique de votre page web devrait toujours être pensée en amont de sa création, car elle permet d’aider Google à comprendre plus rapidement votre contenu et d’évaluer sa qualité et sa pertinence, en vue d’un positionnement élevé (ou non) dans sa SERP.

Audit SEO On-Page : Liste de 12 facteurs SEO On-Page à contrôler

Audit Seo On-Page

Comme les moteurs de recherche ne référencent pas votre site internet, mais vos pages web prises individuellement, ces dernières doivent être optimisées indépendamment les unes des autres. 
Un audit SEO On-Page, également nommé audit de référencement on-page est, de facto, indispensable pour vérifier que cette optimisation est bien effectuée.
Il contrôlera une liste de 11 facteurs SEO sur votre page qui peuvent améliorer ou altérer ses performances.

1. URL

Rôle

L’URL, acronyme de Universal Resource Locator, définit l’adresse unique d’une ressource internet (page HTML, image, vidéo, document, …) et indique aux navigateurs (Chrome, Mozilla, Edge, Internet Explorer, Safari, …) le chemin pour y accéder.

Présentation

Une URL (ou acronyme, en langue française, de localisateur uniforme de ressource) se présente généralement sous le format suivant : https://www.nomdusite.fr/categorie/nom-de-page.html

  • Protocole de communication : utilisé pour le transfert de données entre le navigateur et le serveur ou est situé la ressource (https:// ou http://).
  • Nom de domaine : c’est le nom du site ou se situe la ressource (www.nomdusite.fr). (le www n’est pas obligatoire et le .fr peut être remplacé par le .com)
  • Répertoire : c’est le nom de la catégorie ou se trouve la ressource (catégorie).
  • Ressource : c’est le nom de la ressource (nom de page).

Dans les pages de résultats naturels des moteurs de recherche, à l’intérieur de votre Snippet, se trouve l’URL qui est située au-dessus votre balise Title et de votre balise meta description et s’affiche comme cela :

URL

Si votre site internet est conçu sous le CMS WordPress, cela se paramètre dans votre back-office dans votre page web concernée :

Slug URL - WordPress

Présence du mot-clé

Même si il n’y a qu’un impact mineur dans les algorithmes des moteurs de recherche, il est impératif de mettre le mot clé principal de votre page dans l’URL correspondante.
En faisant cela, vous leur indiquez la thématique de votre page web.

De plus, cela est plus parlant qu’une suite de chiffres :
Par exemple, vous êtes l’heureux propriétaire d’un site internet d’accessoires pour vélo et vous créez une page sur les vélos électriques, une bonne URL serait : www.nomdusite.com/velos-electriques.
Une mauvaise URL serait de ce genre : www.nomdusite.com/post/5962
Cela n’informe ni aux moteurs de recherches, ni à l’internaute une idée de votre contenu, et donc il y a de grandes chances malheureusement que ce dernier ne clique pas dessus.

Si vous avez conçu votre site sous WordPress, il y a un moyen simple d’éviter ce problème : cela se passe dans votre back-office : Onglet  « Réglages et Permaliens », et choisir « Titre de la publication ».
Attention, il faut choisir le bon réglage des permaliens dès le début de la création de votre site.
Si vous ne l’avez, malheureusement, pas fait et que votre site est déjà en ligne, il faudra faire, impérativement, des redirections 301 (avec le plugin Redirection) et modifier l’ensemble des liens internes et externes qui aurait été fait avec les anciennes URLs sous peine de « casser » le référencement de votre site. 

Réglages des permaliens- WordPress

Longueur

Il est préférable d’avoir des URLs courtes, d’une longueur de 100 caractères maximum (8 à 10 mots environ).
Si votre site internet est conçu sous le CMS WordPress, votre slug d’URL ne doit contenir pas plus de 4 mots (dont votre mot clé principal).
En effet, au-delà, elle sera coupée dans les résultats de la recherche et remplacée par un « … ». Ce qui n’est pas idéal question visibilité. 

URL trop longue

N’est ce pas plus lisible et incitative comme cela ?

URL parfaite

Optimisations SEO d'une URL

Pour optimiser votre URL et la rendre idéale aux yeux des moteurs de recherche et des internautes, il faudra :

  • Insérer votre mot clé principal.
  • Limiter sa longueur à 100 caractères (8 à 10 mots).
  • Supprimer les mots vides (le, et, …).
  • Éviter les majuscules.
  • Éviter les dates.
  • Bannir les caractères spéciaux.
  • Utiliser le tiret (-) du 6 plutôt que l’underscore (_) du 8.  
  • Remplacer les apostrophes par le tiret (-) du 6.
  • Échanger les lettres accentuées par des lettres non accentuées (exemple : é par e).

2. Balise Title

Rôle

La balise Title résume le contenu de votre page web.

S’affichant dans les pages de résultats de recherche de Google, le contenu de la balise Title doit inspirer confiance aux internautes et être accrocheur pour les inciter à cliquer sur le lien pour le diriger vers votre page web.

L’incitation au clic passe le plus généralement par :

  • Un verbe d’action à l’impératif présent (Suivez, Découvrez, Apprenez, …).
  • Une ponctuation (!,?, …).
  • Un nombre (de préférence impair).
  • Une date (mois ou/et année).
Balise Title incitative au clic

Afin d’éviter le contenu dupliqué (Duplicate content), mais aussi parce que, somme toute logique, chacune de vos pages web propose un contenu différent, votre balise Title doit être unique pour chacune de vos pages web.

C’est aussi, et surtout, LE critère de pertinence le plus important pour le SEO On-page pour tous les moteurs de recherches, car en lisant votre titre, ils définissent le sujet de votre page web.

Présentation

La balise Title est une balise HTML qui se situe dans la partie « head » du code de votre page web, et se présente comme ceci :

Balise Title en code HTML

Dans les pages de résultats naturels des moteurs de recherche, à l’intérieur de votre Snippet, se trouve la balise title qui est située sous votre URL et au-dessus votre meta description et s’affiche comme cela :

Balise Title - Aperçu SERP

Si votre site internet est conçu sous le CMS WordPress, je vous conseille vivement d’installer un plugin SEO tel que Yoast SEO, Rank Math ou SEOPress pour vous simplifier les choses.
Personnellement, j’utilise Yoast SEO.
Ce plugin WordPress vous permettra de :

  • Modifier, à souhait, votre balise Title.
  • D’avoir, via un simulateur, un aperçu de l’affichage dans la SERP de Google, tant pour la version mobile que pour la version ordinateur.
  • D’avoir une barre de vérification de la longueur idéale.

Cette dernière sera de couleur verte si la balise title est de la bonne longueur (entre 50 caractères et 70 caractères).
À défaut, elle sera de couleur rouge et donc il faudra, autant que possible, la modifier pour une optimisation maximale.

Balise Title - Paramétrage dans Yoast SEO

Présence du mot-clé

Votre mot clé principal doit être présent dans votre balise Title et placé idéalement au début.

N’oubliez pas que la description dans la balise title doit résumer fidèlement le contenu de votre page, donc il est inutile, voire néfaste de faire un bourrage de mots-clés.
Si vous devez répéter votre mot clé 2 fois au maximum, espacez-les par quelques autres mots.

Longueur

Il est préférable d’avoir des balises Title courtes, d’une longueur de 60 caractères maximum (5 à 7 mots environ) ou 600 pixels pour être très précis.
En effet, au-delà, elle sera coupée dans les résultats de la recherche et remplacée par un « … ». Ce qui n’est pas idéal question visibilité.

Balise Title

N’est ce pas plus lisible et incitative comme ceci ?

Balise Title idéale

Différence avec la balise H1

La balise Title est souvent confondue avec la balise H1 à cause de sa fonction « Titre », mais l’une (la Title) se se situe dans la partie « head » tandis que l’autre (la H1) se situe à l’intérieur de la balise « body ».
Mais pour mieux comprendre, il faut juste retenir ceci : 

  • Le contenu de la balise Title est le titre qui s’affiche dans la SERP de Google, mais aussi dans l’onglet de la page web situé dans la barre supérieure du navigateur.
  • Le contenu de la balise H1 est le titre qui s’affiche uniquement sur votre page. 
Balise Title - Onglet navigateur

Il est préconisé, pour une question de non-suroptimisation (néfaste aux yeux de Google), d’avoir une petite différence entre ces 2 balises, en employant des synonymes, en modifiant un verbe, en complétant avec un mot complémentaire (dans le même champ lexical), en insérant des variantes de votre mot clé (singulier dans le title et pluriel dans le H1), …
Par exemple, on pourrait avoir ce type  :

  • Balise Title : « Améliorez votre référencement naturel ».
  • Balise H1 : « Optimisez votre SEO ».

Ce sont deux phrases différentes, mais qui ont strictement le même sens. La cohérence est donc respectée.

Optimisations SEO de la balise Title

Pour optimiser votre balise Title et la rendre idéale aux yeux des moteurs de recherche et des internautes, il faudra :

  • Insérer votre mot clé principal.
  • Placer votre mot clé au début de la balise.
  • Ne pas répéter plus de 2 fois votre mot clé.
  • Limiter sa longueur à 60 caractères (5 à 7 mots).
  • Qu’elle soit différente sur chaque page web de votre site.
  • Qu’elle soit légèrement différente de votre balise H1 tout en gardant la même cohérence.
  • Rajouter une donnée géographique (pour du SEO local).
  • Insérer le nom de votre société au début de votre balise sur votre page d’accueil et à la fin de la balise pour vos autres pages.
  • Qu’elle incite au clic.

3. Balise Meta Description

Rôle

Le contenu de la balise meta description a pour objectif d’expliquer de manière concise l’objet de votre page web.

Elle est importante, non pas pour le positionnement de votre page web dans les pages de résultats du moteur de recherche (ce n’est pas un critère de pertinence pour Google), mais pour votre taux de clics (également appelé CTR (Click Through Rate)).
En effet, elle a pour finalité d’inciter l’internaute à cliquer sur le lien pour le diriger vers votre page web.

L’incitation au clic passe le plus généralement par :

  • Un verbe d’action à l’impératif présent (Suivez, Découvrez, Apprenez, …).
  • Une ponctuation (!,?, …).
  • Un nombre (de préférence impair).
  • Une date (mois ou/et année).

 

Balise Meta Description incitative au clic

Toutefois, pour éviter une augmentation de votre taux de rebond, néfaste à votre SEO, elle ne doit pas être trompeuse, mais bien correspondre au contenu de votre page.

Enfin, pour éviter le contenu dupliqué (Duplicate content), mais aussi parce que, somme toute logique, chacune de vos pages web propose un contenu différent, elle doit être unique pour chacune de vos pages web.

À noter que Google peut remplacer le contenu de votre balise meta description par les premières lignes de votre article ou de votre page dans les cas suivants :

  • Il est inexistant.
  • Il est trop court < 70 caractères.
  • Il est incohérent avec le contenu de votre page.

Le contenu généré par Google risque de ne pas mettre votre page en valeur. Cela aura pour conséquence directe de ne pas inciter les internautes à cliquer dessus.

Présentation

La méta description est une balise HTML qui se trouve dans la partie « head » du code de votre page web, et se présente comme ceci :

Balise Meta Description en code HTML

Dans les pages de résultats naturels des moteurs de recherche, à l’intérieur de votre Snippet, se trouve la description qui est située sous l’URL et le title de votre page web et s’affiche comme cela :

Balise Meta Description

Si votre site internet est conçu sous le CMS WordPress, je vous conseille d’installer et d’utiliser Yoast SEO pour vous simplifier les choses.
Ce plugin WordPress vous permettra de :

  • Modifier, à souhait, votre balise meta-description.
  • D’avoir, via un simulateur, un aperçu de l’affichage dans la SERP de Google, tant pour la version mobile que pour la version ordinateur.
  • D’avoir une barre de vérification de la longueur idéale.

Cette dernière sera de couleur verte si la balise meta description est de la bonne longueur (entre 120 caractères et 155 caractères).
À défaut, elle sera de couleur rouge et donc il faudra la modifier pour une optimisation maximale.

Balise Meta Description- Yoast Seo

Présence du mot-clé

Votre mot clé principal doit être présent dans votre balise meta-description et être placé dans ses 155 premiers caractères.
Il est important de savoir que le mot clé tapé, par l’internaute, dans la barre de recherche de Google est mis en évidence en s’affichant en gras dans votre description dans la page de résultats.
Celui-ci sera certainement plus susceptible à cliquer dessus et ainsi augmenter votre taux de clics.

Balise Meta Description - Requête mise en gras

N’oubliez pas que la description dans la balise meta doit refléter fidèlement le contenu de votre page, donc il est inutile, voire néfaste de faire un bourrage de mots-clés (3 maximum)

Longueur

La longueur optimale de la balise meta description se situe entre 70 et 155 caractères (ou 960 pixels pour être plus précis). 
Elle peut être un peu plus longue, environ 230 caractères, mais elle sera coupée dans les résultats de la recherche et remplacée par un « … ». 
Cela n’est pas spécialement une erreur en soi, mais il faut que le mot principal et que l’incitation au clic apparaissent dans ses 155 premiers caractères.

L’incitation au clic passe le plus généralement par un verbe d’action à l’impératif présent (Suivez, Découvrez, Apprenez, …), et renforcé par une ponctuation (!,?, …).

Optimisations SEO de la balise Meta Description

Pour optimiser votre balise meta description et la rendre idéale aux yeux des moteurs de recherche et des internautes, il faudra qu’elle :

  • Ait une longueur maximale de 155 caractères.
  • Inclut le ou les mots clés principaux dans les 155 premiers caractères.
  • Ne comporte pas plus de 3 mots-clés.
  • Soit unique.
  • Soit rédigée sans faute d’orthographe.
  • Décrive brièvement et réellement le contenu de votre page.
  • Incite au clic.

4. Balise H1

Rôle

La balise H1 définit le titre principal de votre page web.

C’est un critère de pertinence pour Google, car en lisant votre balise H1, il comprendra, de suite, la thématique de votre page.

Présentation

La balise H1 est une balise HTML (acronyme de HyperText Markup Language) qui se situe à l’intérieur de la balise « body », et présente comme ceci :

Balise H1

Sur votre page, elle devrait être :

  • Située tout en haut de celle ci et avant toute autre balise de titre.
  • Différente des autres balises Hn par sa taille, sa typographie ou sa couleur.
  • D’une longueur maximale de 70 caractères (6 à 8 mots environ).

Comme cela est malheureusement souvent le cas, ll ne faut jamais mettre une balise H1 sur votre logo. 

Si votre site internet est conçu sous le CMS WordPress, cette balise se rédige directement dans les réglages de votre thème et non pas via votre plugin SEO.

Présence du mot-clé

Votre mot clé principal doit être présent dans votre balise H1.

Sur la page web de mon site internet que vous êtes entrain de lire, ma balise H1 est bien située tout en haut de ma page et mon expression clé principale (Audit SEO On-Page) est bien incluse. 

Balise H1 personnalisée

Longueur

La balise H1 étant un titre de page, elle doit impérativement s’écrire sur une ligne.
Elle doit avoir une longueur maximale de 70 caractères ( 6 à 8 mots environ).

Nombre

Enfin, pour éviter le contenu dupliqué (Duplicate content), mais aussi parce que, somme toute logique, chacune de vos pages web propose un contenu différent, la balise H1 doit être unique par page web et différente sur chacune d’entre-elles.

Différence avec la balise Title

La balise H1 est souvent confondue avec la balise Title à cause de sa fonction « Titre », mais l’une (la H1) se situe à l’intérieur de la balise « body » tandis que l’autre (la Title) se situe dans la partie « head » du code HTML de votre page web.
Mais pour mieux comprendre, il faut juste retenir ceci : 

  • Le contenu de la balise Title est le titre qui s’affiche dans la SERP de Google, mais aussi dans l’onglet de la page web situé dans la barre supérieure du navigateur.
  • Le contenu de la balise H1 est le titre qui s’affiche sur votre page. 

Il est conseillé, pour une question de non-suroptimisation (néfaste aux yeux de Google), d’avoir une petite différence entre ces 2 balises, en utilisant des synonymes, en modifiant un verbe, en rajoutant un mot complémentaire (dans le même champ lexical), en insérant des variantes de votre mot clé (singulier dans le H1 et pluriel dans le title), …
Par exemple, on pourrait avoir ce type  :

  • Balise Title : « Améliorez votre SEO ».
  • Balise H1 : « Optimisez votre référencement naturel ».

Ce sont deux phrases différentes, mais qui ont strictement le même sens. La cohérence est donc respectée.

Optimisations SEO de la balise H1

Pour optimiser votre balise H1 et la rendre idéale aux yeux des moteurs de recherche et des internautes, il faudra qu’elle :

  • Ait une longueur maximale de 70 caractères (6 à 8 mots).
  • Inclut votre clé principal.
  • Soit unique sur votre page.
  • Soit différente sur chaque page de votre site.
  • Ne soit pas placée sur votre logo.
  • Soit légèrement différente de votre balise Title tout en gardant la même cohérence.

5. Balises Hn

Rôle

Les balises de titre Hn (le « H » correspond  à « Headings » et le « n » aux chiffres), appelées plus communément balises Hn, sont des balises HTML qui permettent de structurer le contenu de votre page web à l’aide de différents niveaux de titres.
La finalité étant de faire comprendre de façon synoptique la page de votre site internet aux moteurs de recherche mais aussi à l’internaute. 

Hiérarchie

Les balises Hn sont au nombre de 6 (de 1 à 6) et comme l’indique les chiffres, les titres sont hiérarchisés.
Cela signifie que le H1 est le titre principal.
Les titres secondaires auront des H2 et les sous-titres des H3 et ainsi de suite avec une subdivision allant du H4 au H6.

Il est de coutume, pour mettre en exergue l’arborescence des balises, de mettre une taille de texte et de graisse différente et sont proportionnelles à l’importance du titre.
Le H1 est logiquement plus grand et plus gras que le H2, et ainsi de suite.

Si votre site internet est conçu sous le CMS WordPress, cette balise se rédige directement dans les réglages de votre thème et non pas via votre plugin SEO.

Balise Hn

Optimisations SEO des balises Hn

Les balises Hn les plus importantes pour les moteurs de recherche sont les 3 premières (H1, H2 et H3), et plus particulièrement la H1.
Il faudra insérer votre mot-clé principal dans votre balise H1 et vos mots secondaires dans les deux autres balises. 

6. Images

La recherche d’image représente quasiment 20% des requêtes tapés par l’internaute dans Google, mais en 2020, les moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo, Ecosia, Qwant, …) ont encore du mal à lire le contenu des images.
Pour les aider dans leur tâche, il faut :

  • Donner à votre image un nom de fichier optimisé pour le référencement organique.
  • Donner un texte alternatif à votre image (attribut ALT).

Nom de fichier

Votre image quand vous la téléchargez, soit de votre appareil photo, de votre smartphone ou d’une banque d’images gratuites (Pixabay, Unplash, …) a le plus souvent un nom de fichier composé d’un nom ou de IMG et d’une série de chiffres.
Bref, rien de très précis pour le référencement naturel de votre image dans Google Images.

Renommez toujours le nom du fichier pour qu’il décrive parfaitement votre image et en incluant un ou des mots-clés.
Chacun des mots composant votre nouveau nom de fichier doivent être séparés par un tiret du 6 (-).
Par exemple : Nom du fichier : balise-h1-personnalisee.jpg

Conseils pour les noms de fichier d’images :

  • Éviter les majuscules.
  • Bannir les caractères spéciaux.
  • Utiliser le tiret (-) du 6 plutôt que l’underscore (_) du 8.  
  • Remplacer les apostrophes par le tiret (-) du 6.
  • Échanger les lettres accentuées par des lettres non accentuées (exemple : é par e).

Attribut ALT

L’attribut ALT, appelé abusivement balise ALT, permet de mettre un texte de remplacement de votre image quand celle-ci ne s’affiche pas.

Elle a un double rôle :

  • Pour les malvoyants qui utilisent un appareil de lecture d’écran.
  • Pour Google qui indexe le texte de remplacement.

De ce fait, il faudra, dans ce dernier, décrire fidèlement votre image mais en y intégrant 1 ou 2 mots clés.
Une longueur maximale de ce texte de remplacement est de 100 caractères.

En code HTML, l’attribut ALT s’écrit comme cela :

Attribut ALT en code HTML

IMG est le code HTML qui demande au navigateur d’intégrer une image dans votre page web.
SRC est l’attribut qui indique la source ou se trouve le fichier image à charger.
ALT est l’attribut d’alternative qui permet d’afficher un texte à la place de votre image.

Si votre site est sous WordPress, votre attribut ALT se paramètre, très facilement, dans votre bibliothèque medias.

Attribut ALT

Attribut Title

L’attribut Title d’une image permet d’afficher une infobulle lorsque un internaute survole votre image avec le pointeur de sa souris.
Le texte présent dans cette infobulle, même s’il n’est pas pris en compte par les moteurs de recherche comme critère de pertinence à l’inverse de l’attribut ALT, doit être rempli et surtout fournir une information supplémentaire à l’internaute.

Si votre site est sous WordPress, votre attribut title se paramètre dans votre bibliothèque medias.

Attribut Title

Poids

Les internautes veulent des pages web qui s’affichent vite (en général en moins de 3 secondes).
Et l’ennemi principal de la vitesse de chargement est le poids de vos images.
Ce dernier ne devrait, dans le meilleur des cas, ne jamais dépasser 100 Ko.

Voici quelques conseils qui vous aideront à réduire le temps de chargement de vos pages web :

  • Utilisez le format PNG (acronyme de « Portable Network Graphics ») pour votre logo.
  • Utilisez le format GIF (acronyme de « Graphics Interchange Format ») pour vos images animées.
  • Utilisez le format JPEG (acronyme de « Joint Photography Experts Group ») pour vos photos.
  • Utilisez des versions miniatures des photos de vos produits avec possibilité de les afficher en grand format.
  • Téléchargez toujours l’image à la taille exacte des pixels à afficher.
  • Redimensionnez vos images avec une taille maximale de 1920 x 1280 pixels.
  • Compressez vos images avant de les intégrer dans votre bibilothèque avec des outils en ligne gratuits tel que TinyJPG.
  • Si votre site internet est fait sous WordPress, vous pouvez, en sus, utiliser un optimiseur d’image, tel que Smush.

Sitemaps

Vous pouvez aider les moteurs de recherche à trouver et indexer vos images en les intégrant directement dans votre sitemaps. 
Mais rien ne garantit qu’ils le feront.

Si votre site est fait sous WordPress, cela se paramètre dans votre plugin SEO.
Dans Yoast SEO, cela se passe dans les réglages SEO 

Sitemaps images - Yoast Seo WordPress

Optimisations SEO des images

Pour optimiser vos images et les rendre idéales aux yeux des moteurs de recherche et des internautes, il faudra qu’elles :

  • Soient au bon format de fichier graphique (JPEG pour les photos, GIF pour vos images animées et PNG pour votre logo).
  • Aient un nom de fichier utilisant un mot-clé pertinent et en rapport, bien sûr, avec l’image.
  • Aient leur attribut ALT et attribut Title renseignés et en y insérant un mot-clé pertinent et en rapport, bien sûr, avec l’image.
  • Soient les plus légères possibles (<100 Ko).  
  • Soient répertoriées dans votre sitemap (plan du site).
  • Soient de qualité et originales (si possible).

7. Balise Meta keywords

La balise meta keywords était très utilisée par les webmasters dans les années 90 car elle améliorait nettement, et en toute transparence pour l’internaute, le référencement naturel d’une page web.
La technique était de la « bourrer » le plus possible de mots-clés ou expressions clés.

Mais l’avènement, au début des années 2000, d’un nouveau moteur de recherche « Google » allait sonner le glas de cette balise en annonçant que cette dernière ne serait jamais prise en compte dans son algorithme pour classer les sites internet dans ses pages de résultat.
Et de nos jours avec l’hégémonie de Google, la balise meta keywords est devenue complètement obsolète. 
Il n’y a donc plus aucun intérêt à perdre du temps à la remplir.

8. Contenu

Content is King !

Cette phrase prononcée en 1996 par Bill Gates est toujours d’actualité en 2020 et le cela encore plus en 2050.
Sans contenu de qualité, impossible de ranker dans les résultats de Google et de recevoir des backlinks

Qualité

Avoir un contenu c’est bien mais avoir un contenu de qualité, c’est mieux !
En effet, Google, voulant être un moteur de réponses et non plus un simple moteur de recherche, a déployé, depuis lancé 2011, Google Panda et ses pénalités légendaires.
Ce dernier a pour but de ne pas ou plus référencer de sites web au contenu pauvre ou de mauvaise qualité qui seraient présents sur les premières pages de ses résultats organiques de recherche.

Un contenu est de qualité s’il est :

  • Pertinent : qui répond à la requête de l’internaute.
  • Original : qui ne soit pas un vulgaire contenu dupliqué (Duplicate Content). 
  • Riche d’un point de vue sémantique : utilisation de synonymes du mot-clé, utilisation de mot clé LSI. 
  • D’une certaine longueur.

Longueur

Il n’y a pas de longueur idéale de contenu tant minimale que maximale.
Mieux vaut un texte de 500 mots qui réponde parfaitement à la requête de l’internaute qu’un texte de 1000 mots qui n’y réponde pas.

Ceci étant dit, et vu que Google Panda veille, il est préférable d’avoir un contenu :

  • D’une longueur minimale de 300 mots pour une fiche produit.
  • D’une longueur minimale de 600 mots pour un article de blog.
  • Qui réponde à la règle des 5 W (What, When, Why, Who, Where).

Il est à noter, que plusieurs études ont constaté qu’un contenu holistique de qualité de 1890 mots permettait : 

  • D’obtenir un meilleur classement sur la première page de Google.
  • De recevoir plus de backlinks.
  • D’être plus partagé sur les réseaux sociaux.

Présence du mot-clé

Il est impératif que votre mot-clé doit se trouver dans les 100 premiers mots de votre article, afin que les moteurs de recherche déterminent rapidement la thématique de votre article ou de votre page.

Google, étant de plus en plus intelligent, il n’est plus raisonnable, voire même contre-productif de répéter votre mot clé dans chacune de vos phrases.
Une densité de 3% maximum est recommandée.

N’hésitez pas, pour améliorer le positionnement de vos pages web, à :

  • Mettre votre mot clé en gras.
  • Utiliser des synonymes pertinents de votre mot clé.
  • Utiliser, le cas échéant, des mots clés LSI (acronyme, en langue française, d’indexation sémantique latente) pour renforcer le contexte de votre page. 

Lisibilité

La pertinence du contenu de votre page est cruciale, mais la forme l’est tout autant.
En effet, à quoi bon avoir le meilleur contenu si votre visiteur quitte votre page au bout de quelques secondes.

Par conséquent, il est important pour éviter un taux de rebond important, néfaste pour votre positionnement, d’avoir un texte lisible et facile à lire.

Voici quelques bonnes pratiques pour optimiser la lisibilité du contenu de votre page web :

  • Écrire des phrases courtes au lieu de longs paragraphes.
  • Organisez votre contenu avec des titres et des sous-titres.
  • Insérez des listes à puces ou/et listes numérotées.
  • Utilisez un vocabulaire simple et avec la ponctuation adéquate.
  • Évitez les fautes d’orthographe. 
  • Utilisez des polices d’écriture lisible (taille, corps, graisse). 
  • Mettre vos mots clés en gras et les mots secondaires en italique.

Fraîcheur

Un site internet qui est statique ou avec très peu de mises à jour sera un mauvais signal pour les moteurs de recherche.
Ces derniers vous pénaliseront en rétrogradant vos pages web de leurs classements.

Il est donc important, pour ne pas perdre votre positionnement durement acquis, de mettre à jour régulièrement votre contenu et cela s’effectue de deux manières :

  • Créer un nouvel article.
  • Compléter le contenu d’un article que vous avez écrit il y a quelques temps.

9. Fil d'Ariane

Rôle

Les systèmes de navigation (liens, menu, …) permettent aux visiteurs de votre site internet de trouver ce qu’ils cherchent aussi rapidement et aussi facilement que possible.

Le fil d’Ariane (en anglais Breadcrumbs), qui est un de ces systèmes, est une suite de liens textuels cliquables représentant la structure hiérarchique de vos pages web.
Il permet d’indiquer à l’internaute, visitant votre site internet, la page actuellement affichée et les pages précédemment ouvertes.   

Ce chemin de navigation est toujours placé, fort logiquement, en haut de votre page.

Si votre site internet est conçu sous le CMS WordPress, le fil d’ariane se paramètre, soit directement dans les réglages de votre thème, ou soit via votre plugin SEO.

Fil d'Ariane

A noter que depuis quelques temps, Google remplace de plus en plus souvent votre URL par votre fil d’Ariane.
Si ce dernier est trop long, seule une portion sera affichée :

  • Le début de la navigation (souvent l’URL de votre page d’accueil).
  • La fin de la navigation (souvent la dernière catégorie avant d’arriver sur la page de destination).
Fil d'Ariane - Serp Google

Présence du mot-clé

Les liens de votre fil d’Ariane se trouvant, généralement en haut de votre page web, Google leur attribue une petite importance.
De ce fait, il faudra intégrer dans ces derniers votre mot-clé ou expression clé.  

10. Maillage interne

Rôle

Un lien interne est un lien hypertexte qui permet à l’internaute, en cliquant dessus, de passer d’une page de votre site à une autre page de votre site internet.
L’ensemble de ces liens constituant le maillage interne.

Pour un site e-commerce, il est simple de créer des liens internes.
En effet, il suffira d’ajouter a votre page produit, des produits complémentaires (cross-selling) ou des produits de valeurs supérieures (up-selling). 

Il a un quadruple rôle :

  • Faciliter la navigation de l’internaute à l’intérieur de votre site internet.
  • Aider l’internaute à trouver des informations complémentaire sur votre site web.
  • Réduire votre taux de rebond et augmenter le positionnement des pages profondes de votre site.
  • Aider les moteurs de recherche à comprendre le contenu de votre page web et votre univers thématique.

Optimisations SEO du maillage interne

Pour optimiser votre lien interne et à le rendre idéal aux yeux des moteurs de recherche et des internautes, il faudra qu’il :

  • Apporte une valeur ajoutée supplémentaire à votre contenu.
  • Ait une ancre de lien qui contient un mot-clé décrivant le contenu de la page de destination.
  • Soit présent tous les 300 mots environ.
  • Soit en Dofollow. 
  • Ne soit pas cassé (erreur 404).

11.Liens sortants

Rôle

Un lien sortant (connu aussi sous le nom de lien externeest un lien hypertexte situé sur une des pages de votre site web qui permet à l’internaute, en cliquant dessus, de se rendre vers une page d’un autre site internet.

Les liens externes, en Dofollow ou en Nofollow, ont un triple rôle :

  • Offrir à votre visiteur des informations complémentaires qu’il n’aurait pas pu trouver sur votre site internet.
  • Permet à Google de mieux cerner votre univers thématique.
  • Améliore la pertinence de votre contenu.

Optimisations SEO du lien sortant

Pour optimiser votre lien sortant et à le rendre idéal aux yeux des moteurs de recherche et des internautes, il faudra qu’il :

  • Apporte une valeur ajoutée supplémentaire à votre contenu.
  • Ait une ancre de lien qui contient un mot-clé décrivant le contenu de la page de destination.
  • Dirige vers un site internet dans la même thématique, de qualité et qui a une certaine autorité en la matière.
  • Soit en Dofollow pour des sites web avec lesquels vous souhaitez avoir une relation.
  • Soit en Nofollow si vous ne voulez pas transmettre un peu de popularité (linkjuice).
  • Ne soit pas cassé (erreur 404).

12. Expérience utilisateur (UX)

L’expérience utilisateur (UX), acronyme de « User eXperience » est cruciale pour l’internaute pour la conversion, pour vous, propriétaire du site web, pour le retour sur investissement (ROI), mais aussi désormais primordiale pour Google pour le référencement de votre site internet.

Il ne faut jamais oublier une chose : ce ne sont jamais les moteurs de recherche qui achètent vos produits ou vos services, mais ce sont les internautes !
Et ces derniers sont de plus en plus exigeants.

Il faudra donc proposer sur votre site la meilleure expérience utilisateur, et cela passe principalement par 2 facteurs :

  • Avoir un site web compatible mobile (responsive design).
  • Avoir des pages web qui se chargent rapidement. 

Site web responsive design

Selon une étude parue en 2020, le mobile est devenu incontournable lorsque l’on parle d’Internet et que 4 internautes sur 10 utilisent exclusivement leur mobile pour surfer.
Et ce chiffre est encore plus important pour les internautes qui recherchent des informations locales.

De plus, Google a annoncé qu’il utilisera, à partir de septembre 2020, la version mobile (et non plus la version desktop) de votre site internet pour l’explorer et l’indexer : c’est l’Index Mobile First.

En clair, pour que votre site web soit positionné dans la SERP de Google, il faut impérativement qu’il soit compatible et optimisé pour les mobiles quelles que soient leurs tailles et que votre contenu proposé soit identique sur mobile et sur desktop.

Pour vérifier si votre site est compatible mobile (Responsive Design), il faudra le tester via l’outil fourni par Google.
Si le résultat est de couleur verte (page adaptée aux mobiles), c’est impeccable.
À défaut, si le résultat est rouge, il faudra falloir résoudre les causes de la non-compatibilité.

Attention, ces outils ne vérifient pas votre site internet en entier, mais une seule page web à la fois (donc si votre site comprend 50 pages, il faudra faire le test 50 fois).

Si vous décidez de faire votre site sous WordPress, choisissez absolument un thème réactif, tel que OceanWP, Divi, …

Test outil Google - Web Responsive Design

Vitesse de chargement des pages

La vitesse de chargement de vos pages web est un critère de pertinence très faible pour Google, mais elle est surtout très importante pour l’internaute (UX).
En effet, de nos jours, un internaute n’a plus la patience d’attendre plus de 3 secondes pour voir s’afficher votre page web.
Si votre site internet se charge lentement, votre taux de rebond augmentera.

Il faudra donc vous assurer donc que votre page se charge à une vitesse < à 3 secondes.
Pour cela, il y a plusieurs moyens pour y arriver :

  • Choisir un bon hébergeur web et de préférence en France tel que o2switch.
  • Compresser votre fichier images.
  • Optimiser votre fichier images.
  • Activer la mise en cache du navigateur  via un plugin WordPress tel que WP Fastest Cache.

Pour tester les performances de votre site internet, il existe plusieurs outils gratuits en ligne tels que :

Attention, ces outils ne vérifient pas votre site internet en entier, mais une seule page web à la fois (donc si votre site comprend 50 pages, il faudra faire le test 50 fois).

Personnellement, j’utilise, pour mes clients et pour moi-même, GTmetrix qui indique de façon synoptique les performances de la page web testée mais aussi détaille tous les points à améliorer. 
Dans le tableau synoptique de GTmetrix se trouvent les indications suivantes :

  • PageSpeed Score : est l’indicateur de vitesse calculé par Google.
  • YSlow score : est l’indicateur de vitesse calculé par Yahoo.
  • Full Loaded Time : est le temps total pour le chargement de la page.
  • Total Page Size : est le poids total de la page.
  • Requests : est le nombre total de requêtes que génère le chargement de la page.

Les scores de performances ne sont pas cruciaux et il ne faut pas se focaliser dessus (atteindre les 100%) mais bon plus on tend vers le A, mieux c’est.
Il est beaucoup plus intéressant de se focaliser sur les indicateurs de la page.
il faudra travailler l’optimisation technique de votre page pour que ces trois valeurs soient les moins élevées possibles, surtout le Fully Load Time qui devrait toujours être <3 secondes.

GTmetrix - Test de performance site web
Core Web Vitals

Le 28 mai 2020, Google annonçait que l’expérience utilisateur (UX) serait pris en compte dès 2021 comme nouveau facteur dans son algorithme de classement.

Certains signaux d’expériences utilisateurs sont déjà inclus dans les (bons) sites internet tels que :

  • Compatibilité mobile (Responsive Design). 
  • Navigation sécurisée (pas de contenu malveillant ou de contenu trompeur).
  • HTTPS.
  • Interstitiels intrusifs (pop-up) sur les appareils mobiles.

À ceux-ci s’ajoutent désormais des nouvelles métriques de vitesses désignées conjointement sous le nom : Core Web Vitals.
Ces métriques, au nombre de trois, sont :

  • Largest Contentful Paint (LCP) : mesure les performances de chargement de la page. Doit être <2.5 secondes.
  • First Input Delay (FID) : mesure l’interactivité de la page . Doit être <100 ms.
  • Cumulative Layout Shift (CLS) : mesure la stabilité visuelle de la page. Doit être <0.1.

Vous pouvez d’ores et déjà retrouver les métriques Core Web Vitals, futurs facteurs de ranking, dans les rapports de :

  • La Search Console (dans un onglet, du menu « Améliorations », intitulé « Signaux Web essentiels ».
  • PageSpeed Insights.
  • Lighthouse 6.0 (pour la version mobile).

Quels sont les outils SEO nécessaires pour un audit SEO On-Page ?

Outils SEO

Comme tout audit de référencement, que cela soit du SEO Off -page ou un audit technique, un audit SEO On-Page nécessite obligatoirement d’être équipé d’outils SEO.

Bien entendu, il existe une multitude d’outils gratuits ou d’applications gratuites, les célèbres extensions Chrome pour le référencement internet, mais beaucoup d’entre-elles ne valent pas plus que leur prix.

Pour auditer votre site sérieusement et surtout efficacement, il vous faudra acquérir des outils d’analyse puissants et complets, mais qui nécessitent, malheureusement, un abonnement payant.  

De nombreux outils SEO payants existent sur le marché pour réaliser un audit SEO On-Page, et sont utilisés par les référenceurs SEO professionnels (agences de référencement, freelance SEO ou consultants en référencement naturel) selon les préférences de chacun.
Personnellement, dans le cadre de mes prestations SEO, pour analyser un site internet d’un point de vue On-Page, j’utilise : 

  • Sitebulb.
  • Screaming Frog.
  • Semrush.
  • Copyscape.
  • 1.fr
  • Google Search Console.
  • Google Analytics.
  • GTmetrix

Améliorer votre référencement On-Page, cela vous intéresse ?

Vous désirez optimiser votre référencement sur vos pages web afin d’être mieux positionner dans les résultats des moteurs de recherche. 
Demandez-moi un audit Seo On Page.

C’est gratuit et sans engagement !