Si votre visibilité est mauvaise, votre performance sera médiocre.

Au même titre que Google Analytics, Google Search Console est un outil SEO indispensable pour tous les propriétaires de site WordPress (ou autre CMS).
De surcroît, il est gratuit ! Alors pourquoi s’en priver ?

Tout d’abord, nous allons voir ce qu’est la Search Console et son utilité, ensuite nous verrons comment la configurer et la relier à votre site web, enfin nous découvrirons son tableau de bord et ses multiples fonctionnalités.

Sommaire

Qu'est-ce que la Google Search Console ?

Anciennement appelée Google Webmaster Tools, la Search Console est un outil gratuit, mis à disposition par Google, pour vous aider (mais aussi votre prestataire en référencement naturel (agence SEO, consultant SEO)) à améliorer :

  • Les performances de votre site internet (vitrine ou E-commerce) en corrigeant d’éventuelles erreurs.
  • Le positionnement de votre site web dans ses pages de résultats (SERP) en analysant les données récoltées.

À quoi sert la Google Search Console ?

Google Search Console est un véritable couteau suisse pour le suivi de votre site internet et pour son SEO (Search Engine Optimization).
Elle vous permet de savoir comment Google voit vos pages web, et cela en continu et automatiquement.

Par son intermédiaire, vous pourrez : 

  • Soumettre votre fichier Sitemap.
  • Suivre l’état de santé et d’indexation des pages de votre site.
  • Identifier les problèmes techniques de votre site web.
  • Être averti des problèmes de sécurité et d’actions manuelles (anti-spam) de Google.
  • Signaler les nouvelles pages créées pour une indexation plus rapide.
  • Supprimer certaines pages que vous ne voulez plus voir apparaître dans l’index de recherche.
  • Vérifier l’ergonomie mobile de votre site.
  • Avoir des indications sur les performances de votre site.
  • Connaître le nombre de liens internes et leurs pages de destination.
  • Découvrir le nombre et le nom des sites internet faisant des backlinks vers votre site.
  • Découvrir les termes d’ancrages et les pages de destination de vos backlinks. 
  • Connaître les mots-clés (requêtes) utilisés par les internautes pour accéder à votre site.
  • Savoir la position moyenne de votre site dans les résultats de recherche.
  • Connaître le nombre de clics et son taux de clic moyen.

Comment configurer la Google Search Console ?

Configurer et relier la Search Console à votre site internet est relativement simple.
Cela se déroule en 2 étapes :

  • Créer un compte Google.
  • Créer un compte Google Search Console.

Créer un compte Google

Un compte Google est requis pour accéder à la configuration de la Search Console.

Il y a une grande probabilité que vous en ayez déjà un (Gmail ou Google Drive).
Dans le cas contraire, il faudra en créer un.
C’est gratuit, rapide et très simple à la fois.

Il faut ouvrir le navigateur web Chrome et taper dans la barre de recherche : « création compte Google ».
Vous allez arriver sur la page d’accueil de Google qui vous invitera à créer un compte et il suffira juste de saisir votre :

  • Prénom.
  • Nom.
  • Nom d’utilisateur (qui sera votre adresse Gmail).
  • Mot de passe.

Une fois que vous avez créé votre compte, vous êtes prêt à commencer le processus de configuration.

Création compte Google

Créer un compte Google Search Console

Créer un compte Google Search Console est relativement aisé.
Cela se déroule en deux étapes :

  • Ajouter une propriété.
  • Valider la propriété de votre site internet.

Ajouter une propriété

Tout d’abord, il faut que vous alliez sur le site Search Console de Google.
Dans le coin supérieur gauche, cliquez sur « Propriété de recherche » pour accéder à l’onglet « Ajouter la propriété ».
Vous allez arriver sur une fenêtre qui vous demande de sélectionner votre type de propriété :

  • Domaine.
  • Préfixe de l’URL.
Ajouter un type de propriété "Préfixe de l'URL"

La méthode la plus simple est de choisir l’option de propriété Préfixe de l’URL, surtout si vous avez un site sous WordPress en utilisant l’excellent (et indispensable) plugin Yoast SEO.

À noter que si vous choisissez ce type de propriété, Google surveillera cette URL et uniquement celle-ci.
Par exemple, vous entrez http://exemple.com, alors Google ne surveillera pas l’url https://www.exemple.com.

Indiquez donc votre URL et cliquez sur « Continuer ».

Google Search Console - Sélection du type de propriété

Une nouvelle fenêtre va s’afficher.
Scrollez vers « Autres méthodes de validation » : Balise HTML.
Il est indiqué un code de vérification Google sous la forme d’une balise meta. Copiez-le, mais seulement la partie entre les guillemets après le content=. 

Google Search Console - Validation de la propriété

Ensuite, il vous suffit :

  • De retourner dans votre tableau de bord de WordPress.
  • D’aller dans les réglages de Yoast SEO.
  • De cliquer sur l’onglet « Général ».

Une fenêtre va s’afficher :

  • Cliquez sur « Outils pour les webmasters ».
  • Collez le code préalablement copié dans l’encart « Code de vérification Google ».
  • Cliquez sur « Enregistrer les modifications ».
  • Retournez enfin sur la Search Console, dans la fenêtre, que vous n’avez logiquement pas fermée, « Autres méthodes de validation ».
  • Cliquez sur « Valider ».

Voilà, c’est terminé. 
Désormais, votre site WordPress est validé et relié à la Search Console de Google.

Code de vérification Google - Yoast SEO
Ajouter un type de propriété "Domaine"

Mais le plus généralement, les propriétaires de site choisissent l’option de propriété Domaine qui vous communiquera des informations sur les performances de l’ensemble de votre site Web sur le moteur de recherche de Google.
Ce type de propriété inclut toutes les URL, sous-domaines et protocoles web (http, https, www).

Pour cela, il faut :

  • Sélectionner Domaine.
  • Inscrire votre nom de domaine (mais sans les protocoles HTTP ou HTTPS).
  • Cliquer sur continuer.

À noter que le préfixe « www » est ignoré.
Par exemple, si vous indiquiez « www.exemple.com » comme propriété, celle-ci sera considérée comme « exemple.com », donc aucun intérêt à le mettre.

Google Search Console -Selection du type de propriété

Valider la propriété de votre site internet

Une autre fenêtre va s’ouvrir et vous demanderas de valider la propriété de votre domaine via un enregistrement DNS.

Pour se faire :

  • Copiez un enregistrement TXT qui est un code de vérification.
  • Cliquez sur valider.

Cette vérification a pour but de démontrer à Google que vous êtes bien le propriétaire du site web.
Sans cette opération, vous ne pourrez, tout simplement, pas accéder à Google Search Console.

Google Search Console - Validation de la propriété du domaine via les DNS

Maintenant, il faut aller copier ce code de vérification dans les paramètres de vos DNS.

Pour cela, il faut que vous alliez vous connecter à votre fournisseur du nom de domaine.
Pour accéder à vos DNS,  la méthode varie selon votre hébergeur et leur configuration.

Pour ma part, je suis chez o2switch (que je vous recommande fortement tant pour leur prix, leurs performances que pour leur sav rapide).

Il faudra :

  • Aller dans « Cpanel » qui est, en quelque sorte, votre tableau de bord pour configurer de façon optimale votre site internet.
  • Cliquer sur l’icone « Zone Editor » dans l’onglet « Domaines ».
Google Search Console - Zone Editor CPanel - O2switch

Vous allez arriver sur une autre fenêtre :

  • Cliquez sur le bouton « TXT ».
  • Cliquez sur le bouton « Ajouter un enregistrement ».
  • Collez, dans la zone « Enregistrement », le code de vérification précédemment copié.
  • Cliquez sur « Save record ». 
Google Search Console - Enregistrement code vérification - DNS - O2switch

Après avoir entré ces informations, vous pouvez :

  • Revenir à la Google Search Console.
  • Cliquer sur « Vérifier ».

Voilà, c’est terminé.

Désormais, il vous faudra patienter entre 24 et 72 heures, le temps que les modifications DNS soient prises en compte, pour recevoir ce message qui vous informera que votre site internet est désormais validé et relié à la Search Console de Google. 

Google Search Console - Validation de la propriété

Comment connecter la Search Console à Google Analytics ?

La connexion de l’outil Google Search Console à votre compte Google Analytics va vous aider à analyser les données de la console de recherche dans Google Analytics.

Si vous n’avez pas encore installé l’outil d’analyse Google Analytics, je vous recommande de le faire de suite afin d’optimiser votre stratégie webmarketing. 

Si votre site internet est fait avec le CMS WordPress, je vous conseille, pour une question de simplicité, de le faire par l’intermédiaire du plugin de MonsterInsights.

Maintenant, pour connecter votre Search Console à votre compte Analytics, vous devez accéder au tableau de bord de ce dernier.
Pour se faire :

  • Cliquez sur l’icône crantée « Administration » se trouvant dans le coin inférieur gauche de l’écran.
Connexion Search Console - Google Analytics

Google Analytics passe maintenant en version vue « administrateur » : 

  • Cliquez sur « Paramètres de la propriété » dans le menu « Propriété ».
  • Cliquez sur « Paramétrer la Search Console » dans le menu « Paramètres de la propriété ».
Connexion Search Console - Google Analytics
Connexion Search Console - Google Analytics

Une nouvelle fenêtre va s’ouvrir :

  • Cliquez sur « Ajouter » pour sélectionner votre site internet.

Google Analytics vous dirigera vers la page « Paramètres de la Search Console » qui vous montrera la liste de tous les sites Web (si vous en avez plusieurs) que vous avez ajouté à la console de recherche.

  • Sélectionnez le site web que vous souhaitez associer à cette propriété Google Analytics.
  • Cliquez sur « Enregistrer ».
Connexion Search Console - Google Analytics

Voilà, vos données de la Search Console sont désormais reliées à votre compte Analytics.

Vous pourrez les retrouver dans ce dernier en cliquant dans : 

  • Le menu « Rapports ».
  • L’onglet « Acquisition ».
  • Le sous-menu « Search Console ».
Connexion Search Console - Google Analytics

Fonctionnalités de la Google Search Console

Une fois votre site internet configuré et vérifié avec la Search Console, vous pourrez commencer à explorer ses nombreuses fonctionnalités.

Lorsque vous accéderez à la Search Console, un aperçu synoptique (appelé Vue d’ensemble) vous présentera, sous la forme de trois rapports, différentes informations précieuses sur votre site : 

  • Performances.
  • Couverture.
  • Améliorations.

Sur le menu latéral gauche se trouvent aussi d’autres informations-clés, réparties en différentes sections, telles que :

  • Les pénalités manuelles affligées par Google.
  • Les problèmes de sécurité détectés sur votre site.
  • Le fichier Sitemaps XML
  • L’analyse de vos liens internes et de vos liens entrants (backlinks).
  • L’inspection de l’URL.
Google Search Console - Aperçu (Vue d'ensemble)
Google Search Console - Aperçu (Couverture)
Google Search Console - Aperçu (Améliorations)

Rapport de performances

Le rapport de performances de la Search Console est un des plus usités, car il regorge de statistiques, plus intéressantes les unes que les autres, sur les performances des pages de votre site internet sur le moteur de recherche Google. 

Celui-ci se décompose en 3 parties :

  • Filtres et dimensions.
  • 4 Métriques principales accompagnées d’un graphe temporel.
  • Détails des données.
Google Search Console - Rapport de performances

Filtres

Les nombreux filtres que propose la Search Console vous permettent d’affiner les résultats obtenus, mais aussi d’effectuer des comparaisons très pertinentes. 

Trois filtrages sont possibles :

  • Par type de recherche Web.
  • Par plage de dates.
  • Par dimensions (requête, page, pays, appareil).
Filtre par type de recherche Web

Le filtre par type de recherche web vous permet de filtrer les résultats obtenus selon le type de recherche effectuée par l’internaute sur Google :

  • Web.
  • Image.
  • Vidéo.
  • Actualités.

Vous pourrez également effectuer des comparaisons de résultats par type de recherche :

  • Web et image.
  • Web et vidéos.
  • Image et vidéos.
Google Search Console - Rapport de performances - Filtrage par type de recherche
Filtre par plage de dates

Le filtre par plage de dates vous permet d’affiner les résultats obtenus par plage de dates : 

  • La plus récente.
  • Les 7 derniers jours.
  • Les 28 derniers jours.
  • Les 3 derniers mois.
  • Les 6 derniers mois.
  • Les 12 derniers mois.
  • Les 16 derniers mois.
  • Personnalisée.

Vous pourrez également comparer les résultats à la période précédente :

Google Search Console - Rapport de performances - Filtre par plages de dates
Dimensions

Les résultats obtenus avec les filtrages précédents peuvent encore, si besoin, être affinés par diverses dimensions

  • Requête (inclure ou exclure un mot-clé, requête exacte)
  • Page (inclure ou exclure URL, URL exacte)
  • Pays (filtre les résultats par pays).
  • Appareil (filtre les résultats en fonction du périphérique utilisé : ordinateur, tablette ou mobile). 
Google Search Console - Rapport de performances - Dimensions

Vous pourrez également comparer les résultats par dimension, par exemple :

  • Résultats sur ordinateur et sur mobile.
  • Résultats pour la France et l’Italie.
Google Search Console - Rapport de performances - Comparaison dimensions

Quatre métriques

Sous les paramètres de filtrages, se trouvent quatre métriques et un graphe temporel qui correspond à la plage de dates prédéfinies.

Les 4 métriques sont :

  • Nombre de clics : Nombre de fois ou un internaute a cliqué pour accéder à votre site internet après avoir tapé une requête spécifique.
  • Nombre d’impressions : Nombre de fois ou votre site apparaît dans la SERP de Google pour votre mot-clé.  
  • Le CTR moyen (Click Through Rate ou taux de clic moyen) : Nombre de clics divisé par le nombre d’impressions.
  • Position moyenne : C’est le classement moyen de votre site dans les résultats de recherche de Google.
Google Search Console - Rapport de performances - 4 métriques

Détails des données

Sous le graphe temporel des performances, vous trouverez un tableau de détails des données qui est fort utile pour connaître la requête tapée par l’internaute (mot-clé ou expression clé pertinent) qui vous a permis d’obtenir des clics et des impressions dans les résultats de recherche de Google (SERP). 

Six dimensions vous permettront d’affiner les données :

  • Requêtes. 
  • Pages.
  • Pays.
  • Appareils. 
  • Apparence dans les résultats de recherche.
  • Dates. 

Vous pourrez trier ces données de façon croissante ou décroissante en cliquant simplement sur l’intitulé de la colonne.

Pour affiner, si besoin, les résultats, vous avez à votre disposition un filtre par :

  • Requête.
  • Clics.
  • Impressions.
  • CTR
  • Position.
Google Search Console - Rapport des performances - Détails des données

Celui est très intéressant pour voir les mots-clés les plus performants et les moins performants, voire même pour effectuer un suivi de positionnement.
Pour cela rien de plus simple, il suffira de :

  • Cliquer sur l’onglet « Pages ».
  • Cliquer sur la page de votre site web que vous souhaitez analyser.
  • Cliquer sur l’onglet « Requêtes ».

Il s’affichera alors la liste des mots clés de longue traîne ou non qui gênèrent du trafic vers la page analysée.

Pour améliorer le positionnement de cette dernière et générer encore plus de trafic qualifié, il faudra lui inclure ces keywords pertinents dans :

  • Sa balise Title.
  • Sa balise Meta description.
  • Sa balise H1.
  • Les attributs ALT des images (au moins une fois).
  • Son contenu éditorial (1 fois tous les 100 mots environ). 

Rapport de couverture de l'index

La section « Index » dans la barre latérale gauche se décompose en 3 parties :

  • Couverture.
  • Sitemaps.
  • Suppression.
Google Search Console - Index

Couverture

Le rapport de couverture est crucial, car il vous indique quelles pages de votre site internet sont indexées par Google et quelles pages ont généré une erreur ou un avertissement.
Pour faciliter sa compréhension, Google l’a accompagné d’une frise chronologique et l’a dispatché en 4 onglets :

  • Erreur : vos pages sont non indexées pour une raison quelconque (erreur 404, erreur 500, robots txt, …).
  • Valides mais avec des avertissements : vos pages sont indexées, mais comportent des erreurs.
  • Valides : vos pages sont indexées.
  • Exclues : ce sont des pages que vous avez volontairement voulu ne pas indexer. 
Google Search Console - Rapport couverture

Ce qui est génial avec ce rapport de couverture dans la Search Console, c’est que vous n’avez pas seulement à votre connaissance le nombre de pages indexées (ou non), mais vous avez également :

  • Le détail des pages.
  • Le type d’erreur rencontrée sur la page.
  • La solution pour corriger cette erreur.

Pour se faire, il faut que vous :

  • Cochez l’onglet désiré.
  • Faites défiler l’écran vers le bas.
  • Cliquez de nouveau sur l’erreur affichée.
Google Search Console - Détail rapport couverture

Sitemaps XML

Un plan du site XML (également appelé « Sitemap XML ») est un fichier qui décrit la structure de votre site internet.

Il aidera le robot d’exploration GoogleBot à naviguer sur votre site, à trouver et à indexer plus rapidement votre nouveau contenu.
Une fois votre Sitemap XML ajouté à la Search Console, cette dernière vous indiquera :

  • Le nombre d’URLs soumises et indexées.
  • Les erreurs éventuelles détectées.
  • La date de la dernière lecture.

Vous pouvez créer manuellement votre plan de site, mais je vous conseille, par simplicité, de passer par une application ou plugin tiers.
Si vous utilisez le CMS WordPress pour votre site (vitrine ou Woocommerce), je ne peux que vous conseiller le plugin Yoast SEO qui, en un clic, vous fera votre plan de site.

Ensuite vous :

  • Cliquez dans l’onglet » Sitemaps ».
  • Indiquez, dans le champ « Ajouter un sitemap » ceci : https://votresite.com/sitemap_index.xml.
    (bien évidemment, remplacez votresite.com par l’url de votre site).
  • Cliquez sur « Envoyer ».

Voilà, c’est terminé. Votre Sitemap est, désormais, relié a la Search Console.

Google Search Console - Sitemaps XML

Important :

Avec la dernière mise à jour WordPress 5.5, un fichier Sitemap XML est directement intégré en natif.

Si vous utilisiez, pour votre Sitemap, déjà une extension SEO WordPress telle que Yoast SEO, RankMath, SEOpress, All in One SEO, je vous conseille, fortement, de le garder.
En effet, la nouvelle fonctionnalité de plan de site XML de WordPress 5.5 est très basique, alors que celui des plugins SEO inclut plus de fonctionnalités et est donc meilleur SEO parlant.

Ces plugins SEO désactiverons automatiquement le sitemap XML inclus nativement dans WordPress 5.5.
Vous n’aurez donc rien à faire.

Rapport d'améliorations

Le rapport d’améliorations vous permet de visualiser les optimisations à effectuer à votre site internet afin d’améliorer votre ranking.

Celui-ci, situé dans la barre latérale gauche, se décompose en 4 parties :

  • Vitesse (Signaux web essentiels).
  • Ergonomie mobile.
  • Fils d’ariane.
  • Champ de recherche associé aux liens sitelink.
Google Search Console - Détail rapport améliorations

Vitesse (Signaux Web essentiels)

Le rapport sur la vitesse de chargement de vos pages web est important, que cela soit sur ordinateur ou sur mobile, pour diminuer votre taux de rebond.

En effet, les internautes ne veulent plus attendre plus de 3 secondes pour voir la page web s’affichée.
De plus, cela aura un impact sur votre référencement organique, car désormais Google pourra déclasser vos pages « lentes » dans sa SERP.

Depuis la dernière mise à jour par Google de sa Search Console en prenant en compte l’expérience utilisateur comme facteur de ranking dans ses résultats, le rapport « Vitesse » est renommé sous « Signaux Web essentiels ».

Ce rapport se décompose sous 3 métriques, les Core Web Vitals  :

  • LCP (Largest Contentful Paint) : mesure les performances du temps de chargement de la page. Doit être <2.5 secondes.
  • FID (First Input Delay) : mesure l’interactivité de la page . Doit être <100 ms.
  • CLS (Cumulative Layout Shift) : mesure la stabilité visuelle de la page. Doit être <0.1.

Le rapport de vitesse se fera sur ordinateur, mais aussi sur mobile.

À noter que vous n’aurez aucune donnée dans le rapport « Signaux Web Essentiels » si votre site est nouveau ou s’il ne génère que peu de trafic.
Pour connaître la vitesse de votre page web, il faudra utiliser l’outil SEO PageSpeed Insights.

Ergonomie mobile

L’ergonomie mobile (ou responsive design) est désormais primordial, car le trafic sur mobile dépassait 41 % en 2018, et ce pourcentage devrait continuer d’augmenter.

Le rapport « Ergonomie mobile » va vous indiquer si votre site est optimisé pour les appareils mobiles et le cas échéant, vous détaillera les problèmes qu’il faudra résoudre, au plus vite, pour offrir une expérience utilisateur (UX) optimale.

Google Search Console - Ergonomie mobile

Vous trouverez les informations sur ces derniers dans le tableau « Détails » en faisant défiler l’écran vers le bas.

Les différents problèmes sont, généralement, les suivants :

  • Texte illisible, car trop petit.
  • Éléments cliquables trop rapprochés.
  • Contenu plus large que l’écran.
Google Search Console - Ergonomie mobile

Champ de recherche associé aux liens sitelink

Les liens sitelink (appelés aussi liens annexes) sont des hyperliens vers des sous-pages de votre site internet qui peuvent apparaître sous votre balise meta description dans les résultats naturel de recherche de Google (SERP).
Ils sont destinés à accélérer la recherche des internautes en indiquant les sections les plus importantes de votre site internet.  

Toutefois, vous n’avez pas la main sur ces liens annexes. C’est Google qui décide ou non de les afficher.

Google - Liens annexes

Mais pour avoir une chance que ces liens sitelink apparaissent sur Google, il faudra, au préalable, que la structure de votre site soit parfaite aux yeux de Google.

Le rapport sur les liens sitelink vous indiquera les problèmes sur vos données structurées et sont classés dans trois catégories distinctes :

  • Erreurs critiques : les résultats enrichis ne peuvent être traités par Google et donc ne seront jamais affichés.
  • Valides avec des avertissements : les résultats enrichis comportent des erreurs mais non critiques et pourront être affichées dans Google.
  • Valides : les résultats enrichis ne comportent pas d’erreurs et pourront être affichés dans Google.
Google Search Console - Liens sitelink

Rapport de sécurité et actions manuelles

Ce rapport sur la sécurité vous informera si votre internet :

  • Fait l’objet d’une action manuelle de la part de Google.
  • Peut nuire aux internautes pour une question de sécurité.

Actions manuelles

Le rapport sur les actions manuelles va vous informer si Google vous a infligé une pénalité manuelle.
La plupart de ces pénalités manuelles sont dues à des tentatives de manipulation de son index de recherche pour que vos pages internet apparaissent dans ses premiers résultats.

La principale conséquence est la rétrogradation voire pire la suppression de vos pages web dans les résultats naturels de recherche de Google (SERP).

De fait, et immédiatement, il faudra résoudre le ou les problèmes cités dans le rapport. 
Une fois les problèmes résolus, il conviendra de demander à Google un réexamen en indiquant les corrections apportées.
Le moteur de recherche prendra en compte votre demande et vous aurez une réponse sous 7 jours maximum.

Problèmes de sécurité

Le rapport sur les problèmes de sécurité vous informera si Google a déterminé que votre site internet a été piraté ou que ce dernier puisse nuire à vos internautes.
Les plus courants de ces problèmes sont :

  • Contenu piraté.
  • Logiciels malveillants.
  • Logiciels indésirables.
  • Ingénierie sociale.

Google pourra afficher un message d’avertissement dans ses résultats de recherche et cela fera, sans nul doute, chuter votre taux de clic.

Dès lors, et le plus rapidement possible, il faudra résoudre le ou les problèmes indiqués dans le rapport. 
Une fois les problèmes résolus, il conviendra de demander à Google un réexamen en indiquant les corrections apportées.
Le moteur de recherche prendra en compte votre demande et vous obtiendrez une réponse sous 15 jours maximum.  

Rapport sur les liens

Le rapport sur les liens est vraiment intéressant mais est très souvent négligé pour deux raisons :

  • Soit le propriétaire du site internet ne connais pas son existence.
  • Soit il passe par un outil tiers.

Il vous permettra de voir :

  • Vos liens internes et plus généralement votre maillage interne.
  • Vos liens entrants (ou backlinks) avec le nom du site qui fait ce lien, sa page de destination et le texte d’ancrage utilisé. 

Liens internes

Le rapport sur votre maillage interne vous indiquera le nombre total de liens internes trouvés sur votre site par Google ainsi que les principales pages de destination internes.

Il vous fournira, par la même occasion, un aperçu de votre structure de liens interne en vous :

  • Indiquant laquelle de vos pages web est la plus référencée sur votre propre site.
  • Indiquant les pages de votre site qui renvoient vers une autre page interne.

Grace à ce rapport, vous serez en mesure :

  • D’identifier les pages orphelines et d’y remédier en leur attribuant quelques liens internes. 
  • De vous assurer que vos pages les plus importantes de votre site ont un nombre conséquent de liens internes qui pointent vers elles.

Cela aura pour finalité d’éviter les pages orphelines, et d’améliorer votre durée moyenne de sessions qui est un critère important pour votre référencement par Google.

Google Search Console - Liens internes

Liens entrants

Le rapport sur les liens entrants vous indiquera le nombre total de backlinks pointant vers votre site internet et leur page de destination.

Il vous communiquera, par la même occasion, certaines données importantes telles que :

  • Les sites internet qui vous font un backlink.
  • Le texte d’ancrage utilisé.
  • Les pages de votre site internet qui sont les plus référencées par des sites tiers.
  • Le nombre de pages de votre site web référencées par site tiers.

Les backlinks, gage de popularité, font partie du triptyque du SEO (technique, contenu et liens) pour améliorer le référencement naturel de vos pages web.

Grace à ce rapport, vous serez en mesure :

  • D’identifier vos pages importantes qui n’obtiennent pas de liens entrants.
  • De vérifier que les sites qui vous font ces liens ne sont pas des sites de spams, à défaut, il faudra les désavouer.
Google Search Console - Liens internes

Inspection de l'URL

L’outil d’inspection d’URL vous permet d’obtenir des informations pour une URL spécifique telles que :

Avec cet outil, vous pourrez aussi et surtout :

  • Vérifier l’état d’indexation d’une URL : voir si elle est indexée ou non et savoir les raisons.
  • Tester en direct une URL : voir si elle peut être ou non indexée.
  • Demander l’indexation d’une URL : dans le cas où une URL aurait été préalablement rejetée.

Cette dernière fonction sert aussi à améliorer grandement la rapidité d’indexation d’une nouvelle page créée.

Google Search Console - Outil inspection URL

Installer Google Search Console sur votre site web, cela vous intéresse ?

Demandez-moi un devis « Installation Search Console »

C’est gratuit et sans engagement !

Bernard Sperandio - Consultant SEO / SXO freelance - Douai - Lille - Nord (59)