Découvrez, dans votre panneau de contrôle cPanel, 3 astuces qui vont améliorer les performances de votre site WordPress (vitrine ou Woocommerce) ou restaurer votre base de données en quelques clics !

Sommaire

La plupart des hébergeurs web (OVH, LWS, PlanetHoster, o2switch, … ) inclut le panneau de contrôle cPanel dans leur forfait d’hébergement internet.

Et cela est parfait, car cela simplifie la tâche pour bon nombre d’entre nous.

L’interface graphique de cPanel peut varier sensiblement selon l’hébergeur choisi, mais la logique reste la même.

Pour mon article, je vais partir de celle de mon hébergeur o2switch.

Qui est o2switch ?

Créé en 2009, o2switch est un hébergeur web français basé à Clermont-Ferrand.

Leurs datacenters sont situés, eux aussi, à Clermont-Ferrand, ce qui est bon pour le SEO (Search Engine Optimization) et pour l’expérience utilisateur (UX) car cela fait gagner quelques millisecondes, voire secondes, dans le temps de chargement de vos pages web.

Au niveau de leur grille tarifaire, on ne peut faire plus simple et plus claire (à l’inverse de ces concurrents) :

Une seule offre d’hébergement mutualisé avec un tarif unique : 5 € ht/mois tout est inclus et en illimité :

  • Espace disque.
  • Base de données.
  • Transfert mensuel.
  • Sous-domaines.
  • Comptes FTP.
  • Hébergement multi-domaines.

Et que dire de son infrastructure :

  • Serveur DNS Haute Performance.
  • 12 CPU threads par compte d’hébergement.
  • 48 Go Ram en ressources allouées.
  • Technologie NVME 3.2 Go/seconde.
  • Disque dur en SSD NVMe.
  • Haute-disponibilité réseau : 99.99%

Coté pratique, o2switch a mis le paquet :

  • Nom de domaine offert.
  • Comptes Email professionnels illimités.
  • Clause « Satisfait ou remboursé pendant 30 jours ».
  • Certificats SSL Let’s Encrypt gratuits.
  • Gestion SSL (https) avec HTTP/2.
  • Bases de Données MySQL 5.7.x en illimitées.
  • Bases de Données PostgreSQL en illimitées.
  • Protection Anti-DDoS Arbor.
  • Serveurs surveillés 24h/24 – 7j/7.
  • Support hébergeur gratuit 24h/24 – 7j/7.
  • PHP de 5.2 à 7.4 en simultané.
  • Firewall Web (WAF)
  • 2 sauvegardes journalières.
  • Les CMS WordPress, Magento, Prestashop, Joomla installables en 1 clic.
  • Intégration du logiciel de sauvegardes et de restauration JetBackup.
  • Intégration du panneau de configuration cPanel.

Enfin, un petit mot sur le support technique d’o2switch, joignable 7j/7 et 24h/24, et cela n’est pas que des paroles, je peux le confirmer via ma propre expérience : ticket ouvert un dimanche à 1h du matin et répondu à 2h !
En journée, le délai de réponse, toujours d’après mon expérience pour la création de mon site bernard-sperandio.fr est d’environ 30 minutes et maximum d’1 heure.

À noter, et cela n’est pas négligeable dans la période que nous vivons, qu’o2switch, hébergeur français, a une démarche écologique en utilisant, entre autres, le free-cooling, technique qui consiste à refroidir les salles de datacenters en exploitant l’air froid extérieur. 

Qu'est-ce que cPanel ?

Intégré d’office à o2switch, cPanel est un panneau de contrôle de l’hébergement web de votre site (vitrine ou e-commerce).

cPanel offre une expérience utilisateur parfaite avec son interface graphique et épurée.

Il vous permettra, en toute autonomie, de gérer et de configurer votre hébergement WordPress aisément en vous donnant accès aux fonctionnalités suivantes :

  • Installation du CMS WordPress.
  • Configuration d’un certificat SSL.
  • Redirections de domaine ou de certaines URLs.
  • Création et gestion de vos comptes de messagerie (e-mail).
  • Création et gestion de domaines et sous-domaines.
  • Gestion de fichiers et des bases de données.
  • La sécurité.

Et avec Cpanel, et cela est un peu moins connu, vous pouvez en quelques clics :

  • Modifier la version PHP de votre site WordPress.
  • Augmenter la mémoire allouée à PHP par WordPress.
  • Restaurer votre base de données.

3 astuces indispensables pour votre site WordPress

1. Modifier de la version PHP de votre site WordPress

Une mise à jour de la version PHP de votre site WordPress est indispensable pour 3 raisons :

  1. La sécurité : suppression des failles de sécurité.
  2. La rapidité : PHP 7.4 est 47% + rapide que PHP 5.6.
  3. L’ajout de nouvelles fonctionnalités.

Si vous voulez connaître, sans passer par cPanel, la version PHP utilisée sur votre site WordPress, il faut : 

  • Aller dans votre tableau de bord WordPress (back-office).
  • Aller dans l’onglet Outils.
  • Cliquer sur le sous-menu Santé du site
  • Cliquer sur informations (juste en dessous de votre note de santé du site).
  • Descendre jusqu’au sous-menu Serveur.

À l’intérieur de ce dernier, outre l’indication de la version PHP, est indiqué beaucoup de choses importantes à connaître :

  • Version de PHP.
  • Limite d’exécution PHP.
  • Limite de mémoire PHP.
  • Upload max filesize.
  • PHP post max size.
  • Imagick est il disponible ?
  • Les permaliens sont ils pris en charge ?

Si vous avez cPanel, cela est tout aussi facile.
Il faut :

  • Ouvrir votre tableau de contrôle.
  • Scroller jusqu’au menu Logiciel.
  • Cliquer sur le sous-menu Sélectionner une version de PHP.
cPanel - Sélection version PHP

Une fenêtre va s’afficher.

Il est indiqué Current PHP version et un chiffre en bleu sur la droite.
Ce dernier est la version actuelle de votre PHP.

cPanel - Choix de la version PHP

Pour modifier votre version PHP, et la mettre en 7.4 (qui est la dernière version au jour où j’écris cet article), il faut juste :

  • Cliquer sur la petite flèche descendante a coté de votre version actuelle.
  • Cocher le chiffre 7.4.

Voilà, c’est terminé, vous venez de passer la version PHP de votre site WordPress en 7.4.

Plus besoin de cliquer sur un bouton Enregistrer. Cela se fait désormais automatiquement.

cPanel - Version PHP

En dessous, vous trouverez tous les modules possibles avec la version PHP choisie.
La plupart d’entre eux, cochés par défaut, sont nécessaires au bon fonctionnement des scripts et donc il ne faut pas les décocher.

Par contre, il faudra cocher le module Imagick (Par défaut, il ne l’est pas) .

Imagick permet la manipulation d’images sur votre site web (ajouter du flou, ajouter des bordures, rogner, …).

cPanel - imagick - ImageMagick

2. Augmenter la mémoire allouée à PHP par WordPress

Une erreur WordPress la plus fréquemment rencontrée est une erreur fatale indiquant que la taille de mémoire autorisée est épuisée

Cela est dû au fait que les thèmes et plugins WordPress sont de plus en plus gourmands en ressources.
Mais aussi aux hébergeurs web qui n’allouent de base que 32 voire 64 Mo de mémoire. 

Pour remédier à ce problème, il faudra juste augmenter la mémoire allouée à PHP par WordPress.

Pour se faire, vous avez 2 solutions :

  1. Insérer une ligne de code dans votre fichier wp-config.php.
  2. Modifier la donnée mémoire directement dans cPanel.

Augmenter la mémoire PHP via le fichier wp-config.php

Afin d’augmenter la mémoire PHP, vous devrez modifier le fichier wp-config.php.

Pour se faire, vous devrez :

  • Ouvrir votre tableau de contrôle cPanel.
  • Aller dans l’onglet Fichiers.
  • Cliquer sur Gestionnaire de fichiers
  • Double-cliquer sur public_html.
  • Cliquer avec le bouton droit de la souris sur le fichier wp-config.php.
  • Cliquer sur Edit.

Il vous suffira ensuite :

  • D’insérer la ligne suivante qui indiquera à WordPress d’augmenter la limite de mémoire PHP à 512 Mo.
Augmentation de la mémoire PHP - Fichier wp config PHP
  • D’enregistrer les modifications.

À noter que le chiffre « 512 Mo », valable chez o2switch, peut être différent selon les hébergeurs.

Augmenter la mémoire PHP via cPanel

Augmenter la mémoire PHP via cPanel est un vrai jeu d’enfant.

Il  faudra modifier l’environnement PHP en :

  • Ouvrant le dashboard de cPanel.
  • Scrollant jusqu’au menu Logiciel.
  • Cliquant sur le sous-menu Sélectionner une version de PHP.
  • Cliquant sur l’onglet Options.
cPanel - Options PHP

Vous arrivez sur la modification du fichier php.ini qui est associé à votre version PHP.

Cliquez sur :

  • L’onglet memory_limit.
  • Un menu déroulant avec des quantités de mémoires s’affichent (par défaut, o2switch est à 64 Mo).
  • Cochez 512 Mo, la valeur maximum, pour l’instant, chez o2switch.   

Voilà, c’est mis à jour automatiquement et instantanément sur votre hébergement.

cPanel - Sélection limite de mémoires

À noter que dans ce même tableau, il y a un onglet display errors.
P
ar défaut, il n’est pas coché. Je vous le conseille de le faire.

Cela vous permettra d’afficher toutes les erreurs et avertissements php que vous pourriez avoir.

cPanel - Sélection Display errors

3. Restaurer votre base de données avec JetBackup

Sauvegarder régulièrement votre compte est important, car vous n’êtes pas à l’abri d’un problème, tel qu’ :

  • Une suppression accidentelle d’un fichier.
  • Un échec d’une mise à jour de votre thème, voire d’un de vos plugins.
  • Une présence d’un virus qui fait planter votre site WordPress (vitrine ou Woocommerce).

Effectuer une sauvegarde vous permettra de restaurer rapidement votre site et, ainsi, d’éviter de perdre des heures à tout refaire !

JetBackup

Fonctionnalité méconnue et pourtant forte intéressante dans cPanel, JetBackup est un logiciel de sauvegarde qui permet de restaurer, d’une manière simple, sûre et rapide tout ou partie de votre site WordPress, et cela, en quelques secondes !
À noter que JetBackup ne permet pas de lancer ou de programmer une sauvegarde. C’est pour cela que je vous conseille d’installer, en supplément, un plugin WordPress de backup, tel qu’UpdraftPlus.
o2switch inclut, via JetBackup, des sauvegardes automatiques gratuites dans son offre unique.
Pour accéder à l’outil de restauration JetBackup, il faut :
  • Ouvrir votre tableau de contrôle.
  • Aller dans le menu Fichiers.
  • Cliquer sur l’icône JetBackup.
JetBackup

Il va s’afficher la page dédiée à JetBackup et vous pourrez apercevoir six menus :

  1. Full Backups : sauvegarde de l’ensemble de votre compte.
  2. File Backups : sauvegarde de vos fichiers.
  3. Cron Job Backups : sauvegarde des définitions des tâches cron configurés sur l’hébergement.
  4. Database Backups : sauvegarde de vos bases de données.
  5. Email Backups : sauvegarde de vos comptes e-mails et de leurs contenus.
  6. Queue : état d’avancement. 

En résumé, avec JetBackup, vous pouvez restaurer l’intégralité de votre compte ou de restaurer uniquement les éléments dont vous avez besoin.

JetBackup - Sauvegarde de base de données

Pour restaurer votre base de données, il faudra cliquer sur l’icône Database Backups.

JetBackup-Database-Backups

Une nouvelle fenêtre va s’afficher avec les données suivantes sur votre base de données :

  • Le nom. 
  • La date de création de la sauvegarde.
  • La taille.
  • La location de la sauvegarde.
  • Le choix des actions à effectuer. 

Seule la date de création, la location et le type d’actions à exécuter sont intéressants dans le cas présent.

JetBackup - Date de création de la sauvegarde

Afin d’obtenir la dernière sauvegarde de la base de données faite automatiquement par JetBackup, cliquez sur Creation Date qui triera par ordre chronologique (de la plus récente à la plus ancienne ou inversement).

JetBackup - Date de création sauvegarde
JetBackup - Location de la sauvegarde

Au niveau de la location de la sauvegarde automatique, il y a 2 endroits possibles :

  1. Local avec une mise à jour journalière.
  2. Remote avec une mise à jour tous les 2 jours.

Après avoir demander au support technique, gratuit, d’o2switch, l’explication entre ces 2 termes, il faudra juste retenir que :

  • La sauvegarde Local est local au serveur.
  • La sauvegarde Remote est distante du serveur (pour une double sécurité !).

À notre niveau, cela ne fait aucune différence. Donc prenez la sauvegarde la plus récente.

JetBackup - Location de la sauvegarde
JetBackup - Actions sur la sauvegarde

Là, vous remarquerez que vous avez 2 actions possibles :

  1. Restore : pour restaurer directement sur l’hébergement.
  2. Generate Download : pour télécharger une copie de la sauvegarde, mais sans la restaurer.
    Il faudra, ensuite, restaurer votre site manuellement avec PhpMyAdmin. 

Si vous n’avez besoin de restaurer qu’un article, qu’une page, du principalement à :

  • Un endommagement de votre base de données.
  • Une suppression soudaine de vos données.
  • Une modification qui empêche le bon fonctionnement de votre site WordPress.

la restauration directe suffira dans la plupart des cas.

La restauration d’une sauvegarde depuis l’outil JetBackup de cPanel supprimera et remplacera les données actuelles du compte.

Il faudra donc :

  • Cliquez sur Restore.
  • Cochez la case « Êtes-vous sûr de vouloir restaurer ce compte ».
  • Cliquez sur  » Ajouter à la file d’attente de restauration ».
  • Attendez, quelques secondes, que la réinitialisation soit terminée.

Et voilà, votre base de données est redevenue à l’identique avant son dysfonctionnement.

JetBackup - restauration de la sauvegarde

La restauration des autres menus (Emails, fichiers, Cron, …) suit le même mode opératoire.

Laisser un commentaire